Les dernières années de carrière de Georges Brassens

C’est en 1981 que Georges Brassens fût décédé en laissant le meilleur de lui-même dans l’histoire de la musique et la littérature française. Depuis son enfance jusqu’à son déclin, cet artiste a été le plus remarquable de tous. Apprécié par son public, il a su inspirer un respect exceptionnel. 

Mobirise
La cause de la fin de sa carrière
Bien que très excellent dans tout ce qu’il entreprend, Georges Brassens n’a pas bénéficié de beaucoup de temps pour laisser son savoir-faire s’exprimer pleinement. Outre son vieillissement, la maladie l’a trop vite épuisé. A noter que cet artiste a aussi combattu pour sa nation. A l’issue de la guerre, des calculs rénaux l’ont frappé. En réalité, son déclin fût imminent depuis 1963. A cette époque, Brassens a échappé à sa première opération des reins qui a apaisé sa souffrance pendant une courte durée. En effet, une seconde opération chirurgicale s’est imposée en 1967. Même dans ses calvaires, Georges Brassens ne cesse d’émerveiller le monde de la bonté et la générosité de ces œuvres. Dans ce sens, il a écrit la chanson Epave qui parle joliment de sa situation.

Un public fidèle pour un artiste dévoué

Durant sa maladie, le public français ne l’a pas lâché ne serait-ce qu’une seule fois. En effet, Georges Brassens a toujours été considéré comme une étoile mais ce respect s’est accru dans les années 70, ou précisément à la fin de celles-ci. Brassens est, jusqu’à ce jour, la référence de la musique française. Dans ce sens, Jacques Brel et Léo Ferré ont été présents lors de son interview réalisée par le magazine Rock&Folk. Cela prouve son importance à l’égard de ses loyaux amis. C’est en 1973 que Georges Brassens a réalisé sa dernière tournée dans toute la France et en Belgique. De même, l’ultime album de ce chanteur a été publié en 1976. Une fois de plus, cette œuvre est faite des meilleures facettes de sa qualité artistique. Le public a eu la chance de le voir une dernière fois sur scène lors de son concert à Bambino le 20 Mars 1977.

Les derniers apports de Georges Brassens dans la chanson française
Outre les derniers cadeaux qu’il a offerts aux français et au reste du monde, Georges Brassens a encore laissé ses traces dans la vie des autres artistes. Entre autres, Henri Salvador a eu la chance d’interpréter avec lui « La chanson du hérisson » en 1979. En très bon conteur qu’il est, Georges a illuminé les scènes pendant son interprétation du conte Emilie Jolie, écrit par Philippe Chatel. Quelques mois après ce spectacle, il fait cadeau d’un album exceptionnel à la faveur de l’association Perce Neige de Lino Ventura. Outre ses propres écritures, il a également chanté les meilleures chansons françaises à sa façon. Ces derniers sont partagés au grand public par le biais de cet album. Même après sa mort, Brassens est resté à jamais dans l’histoire de l’art épistolaire d’une part et dans celle de la langue française d’une autre part.